À savoir

Le pilon des livres

Méconnu des lecteurs et redouté des auteurs, le pilon est le maillon sinistre de la chaîne du livre. En France, plus de cent millions de livres, soit environ un cinquième de la production, sont pilonnés chaque année.

Ces livres sont démembrés, déchiquetés et compressés dans des usines de destruction massive, à des fins de recyclage. Le pilon est encore plus important pour les journaux et magazines qui suivent la même marche funèbre (à des taux de 30 % et 50 % !). Les principaux groupes de recyclage des déchets (Paprec, Veolia Environnement, Sita) ont des filiales spécialisées dans le pilon.

Quand les livres n’ont pas été vendus

Dans un article consacré au pilon des livres , Bruno Deniel-Laurent, réalisateur du film On achève bien les livres, compare l’engin à un système digestif primaire et affamé : la bouche engloutit les livres, à l’autre bout « l’anus métallique » défèque du papier. Exit les mots savants ou maniérés : retour à la matière sans manières !

Outre les livres qui ne sont pas entrés dans le circuit de commercialisation, les « retours libraires » sont souvent pilonnés. Ces livres n’ont pas été expressément commandés par ce dernier (on parle d’office), qui bénéficie en contrepartie de la possibilité de retourner les invendus (qui lui sont remboursés, la plupart du temps sous la forme d’avoirs). C’est alors à l’éditeur qu’il revient de choisir le destin de ses livres, selon trois possibilités :

– stockage chez le distributeur, à condition que l’éditeur paye ce stockage qui occupe les entrepôts, nécessite de l’entretien (aérer, chauffer, surveiller…) et a également un coût comptable (taxes) ;

– remise en vente : il faut reprendre le circuit de diffusion-distribution, au risque de revenir à la case « invendus » ;

– pilon : pas de frais de stockage et même quelques bénéfices : les livres sont rachetés jusqu’à cent euros la tonne, ce qui équivaut à un millième de leur valeur en librairie.

Pilon cosmétique ou pilon total

Tous les condamnés au pilon ne le sont pas pour les mêmes raisons (voir à ce sujet « Qu’est-ce que le pilon ? » du site Pour le Livre).

Le pilon partiel concerne les livres défectueux, dont un défaut de fabrication empêche la vente et ceux qui sont abîmés, défraîchis (ce qui peut arriver après mise en rayon dans une librairie puis retour au distributeur). Leur stockage et leur restauration engendrent plus de frais qu’un retirage. Enfin, lorsque les prévisions de vente ont été trop optimistes, les surplus de stocks (qui ne parviennent jamais chez le libraire) sont aussi envoyés au pilon.

Le pilon total est plus radical : il concerne tout le stock d’un ouvrage ou d’une collection, pour lesquels l’éditeur ne souhaite pas envisager un autre scénario (baisse de prix) car il considère que leur potentiel commercial est minimal.

Du pilon à la réincarnation

S’il n’est pas réjouissant pour un auteur de voir son œuvre partir au pilon, il pourra un peu se consoler en apprenant qu’il s’agit d’un procédé assez louable du point de vue écologique. En effet, le papier recyclé provenant du pilon servira à la fabrication de nouveaux matériaux et produits : papier ondulé, carton plat, papier hygiénique… Hélas, la qualité du papier obtenu n’est pas suffisante pour recycler un livre illustré en un autre livre illustré. Un ouvrage pilonné peut cependant se réincarner en papier journal.

Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), 40 % des livres imprimés seront un jour recyclés, ce qui constitue un résultat honorable. Mais il reste beaucoup d’efforts à faire, à commencer par la maîtrise de la production. Les éditeurs de journaux exploitent quant à eux plus de 2/3 de leur propre papier recyclé pour leurs nouveaux tirages.

Série de photographies de l’usine de pilonnage de Vigneux-sur-Seine                                   Site internet de l’entreprise Interseroh de Vigneux-sur-Seine                                               Site internet de l’entreprise Paprec

Pour le processus de recyclage, voir « Mort au pilon » de la Maison de la poésie d’Amay.

  |  1 Comments
By maki

One Comment

  1. Pingback: [FOCUS] LE PILON DES LIVRES - Le blog des Éditions du Panthéon

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.