À savoir

Le B-A BA de l’édition numérique

Les produits de l’édition numérique sont souvent encore présentés comme des livres, avec une couverture, des pages, un début et une fin…

…mais, par la magie de la dématérialisation, ce sont aussi des parties de livres, des articles d’une revue scientifique par exemple : pour les consulter, pas besoin de la revue complète, il suffit de télécharger les articles qui nous intéressent.

Dans leur forme la plus simple, les produits de l’édition numérique sont des ouvrages papier qui ont été scannés pour être disponibles en format image ou en format texte sur Internet. Ce sont aussi des applications téléchargeables sur une tablette tactile ou une liseuse. Ce sont encore des contenus générés par les communautés d’internautes comme Wikipédia, et diffusés sous licence libre (Creative Commons), alternative au copyright.

Pour ce qui est de la distribution en ligne, à côté d’Amazon et de Fnac.com,  il existe  un grand nombre de e-librairies nées de l’initiative de maisons d’édition et de librairies.

Les avantages des livres numériques selon numilog.com

• Ils peuvent être achetés 24h/24 et 7j/7…
• … depuis n’importe où dans le monde
• … et téléchargés en quelques minutes.

 Les logiciels de lecture de livres électroniques permettent :

• d’agrandir la taille des caractères,
• de rechercher des mots dans tout le texte,
• d’utiliser les liens hypertexte au sein du livre ou vers des sites Internet,
• d’ajouter des notes personnelles…

Compte tenu des capacités de mémoire des ordinateurs et des appareils de lecture mobile, les livres numériques résolvent presque totalement le problème de l’archivage.

Numilog ajoute d’ailleurs que « les livres proposés proviennent d’accords passés avec de nombreux éditeurs, chaque titre ayant fait l’objet d’un contrat respectant les droits d’auteur. Le téléchargement et la lecture en ligne des livres numériques s’effectuent donc dans un cadre entièrement légal, dans le respect de nos conditions d’utilisation. »

Science Direct est le projet de distribution numérique d’Elsevier, qui fut pionnier en la matière. Les bibliothèques scientifiques et les laboratoires de recherche paient des abonnements (et protestent contre leurs coûts) pour avoir accès aux articles publiés dans des milliers de revues. Les auteurs eux-mêmes peuvent être mis à contribution et payer pour que leur article soit publié et ait de l’audience… ce qui peut paraître étrange.

  |  No Comments
By maki

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.